Laurent BETEILLE s’engage en faveur des « vélos électriques »


  

Laurent BETEILLE, sénateur UMP de l’Essonne, adresse une question écrite à Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables afin d’appeler son attention sur l’intérêt de mettre en place un dispositif d’aide à l’achat des vélos à assistance électrique (VAE) compte tenu de leurs vertus tant environnementales que sanitaires.

En effet, en France, le secteur des transports, en très forte progression depuis les années 1970, est aujourd’hui le premier consommateur de produits pétroliers et le premier émetteur de CO2, loin devant le secteur résidentiel-tertiaire. C’est pourquoi l’ADEME a mis en place un programme de sensibilisation aux modes de transports alternatifs et propose une aide à l’achat de 400 euros par cyclomoteur électrique.

Curieusement, elle ne subventionne pas l’achat d’un vélo électrique. Or, ces véhicules présentent de nombreux atouts. Ecoresponsables, ils peuvent utilement se substituer aux véhicules à moteur dès lors qu’ils permettent d’atteindre 25 km/h sans effort et que la plupart des trajets urbains quotidiens des Français sont inférieurs à 3 km. Ils sont également silencieux. Enfin, les VAE permettent à ses utilisateurs d’exercer une activité physique.

Laurent BETEILLE juge donc nécessaire de soutenir financièrement les candidats à ces « vélos du futur », aujourd’hui très onéreux (entre 1000 et 2000 euros). Cette aide ne devrait pas être répercutée sur le prix de vente de ces vélos car le marché paraît aujourd’hui suffisamment concurrentiel.