Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
La course à l’Arctique
L’axe Damas-Téhéran
Les diasporas indiennes dans le monde
Les tensions religieuses de l’Inde au 21ème siècle
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - International - Repères internationaux
mars 2006

L’étincelle du Monténégro

Dans quelques semaines, la petite République du Monténégro devra se prononcer sur son indépendance ou son maintien dans la République de Serbie-Monténégro. En effet, l’ancienne principauté monténégrine, devenue indépendante grâce à Napoléon III en 1854, puis transformée en royaume en 1910, fut réunie à la Serbie après la Première Guerre mondiale.

Le Monténégro passa sous l’autorité de l’Italie fasciste en 1941, puis devint une République fédérale de la nouvelle Yougoslavie titiste. Après la désintégration de celle-ci, le Monténégro demeura soudé à la Serbie.

Aujourd’hui, une partie importante de l’opinion monténégrine souhaite la séparation. D’une superficie de 13.812 km², peuplé d’environ 650.000 habitants, le Monténégro est habité par une population d’origine serbe et de religion orthodoxe, dont l’isolement géographique séculaire dans les montagnes a forgé un particularisme identitaire qui est à la source de l’actuelle volonté de sécession. La barre des 55% des votants ayant été fixée pour accéder à l’indépendance, il est difficile de savoir ce qu’il peut se passer. Cependant, un facteur risque de peser lors de cette consultation, il s’agit des Monténégrins, de religion musulmane, qui représentent entre 16 à 20 % des habitants. Ces musulmans qui sont soit Albanais, soit Bosniaques, soit encore tout simplement des Slaves islamisés sont favorables à l’indépendance par ressentiment et par crainte des Serbes de Belgrade. Ainsi, la possible indépendance du Monténégro trouve sa source dans un micro conflit identitaire entre Monténégrins orthodoxes, Serbes orthodoxes et Monténégrins musulmans.

Cette « alliance de l’islam » avec les forces séparatistes anti-Belgrade ne manquera pas de renforcer le sentiment nationaliste des Serbes et la perception victimaire qu’ils ont de leur propre histoire. D’ailleurs, la presse serbe présente la sécession monténégrine comme un complot des puissances occidentales (Italie, Allemagne, Etats-Unis) alliées avec l’islam...

A l’heure où les Balkans risquent de nouveau d’être redessinés à la suite des différentes échéances des accords passés (renégociation des accords de Dayton, Okhrid, etc.), la crise monténégrine pourrait s’avérer être à la source de nouvelles mutations du virus de l’hyper nationalisme serbe, au grand dam de la paix dans la partie occidentale des Balkans...

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits