Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
André Dulait - Proche-Orient
Jean-Pierre Fourcade - Taux réduit de TVA
Jean-François Humbert - O.P.A sur Arcelor
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Archives - Questions d’actualité - Session 2005 - 2006 - Jeudi 2 février 2006
Question d’actualité de Jean-Luc Miraux, sénateur de l’Eure

Jean-Luc Miraux - Chômage des jeunes

Jean-Luc Miraux :

Le chômage baisse depuis huit mois. Il a été ramené à 9,5 % de la population active.

Cela représente 127 000 demandeurs d’emploi en moins en 2005 et 225 000 créations d’entreprises depuis un an. Mais certains préfèrent polémiquer plutôt que d’admettre le succès de la politique menée par le gouvernement et sa majorité.

Les radiations, contrairement à ce que prétendent certains, ne sont pas plus nombreuses en 2005 qu’en 2004 : on ne peut expliquer ainsi la baisse du chômage. Le plan de cohésion sociale, le plan de développement des services à la personne, les maisons de l’emploi, la relance de l’apprentissage.

Le C.N.E., l’intéressement au retour à l’emploi : autant de dispositifs qui ont fait la preuve de leur efficacité.

Il faut à présent poursuivre l’effort en faveur des jeunes qui subissent depuis vingt ans, un taux de chômage supérieur à celui des autres catégories de demandeurs d’emploi, et qui atteint aujourd’hui 23 %, 40 % pour les moins qualifiés. Chacun peut constater autour de lui les difficultés qu’ils rencontrent pour décrocher un premier emploi : les stages, les C.D.D. se succèdent sans forcément aboutir à un contrat stable. Cette précarité est inacceptable.

Le gouvernement réagit en proposant un service de l’emploi à l’écoute des jeunes, des contrats aidés assortis de formations, l’apprentis-sage junior et un nouveau contrat, le C.P.E.

Nous nous félicitons de ces mesures qui devraient conforter les résultats obtenus en 2005.

Quelles sont, monsieur le Ministre, les perspectives attendues en 2006 ?

Jean-Louis Borloo, ministre de l’Emploi :

Vous l’avez dit : 125 000 demandeurs d’emploi en moins au 1er janvier. Plus important, la courbe s’est inversée : après 9 mois, près de 180 000 chômeurs en moins. Vous avez rappelé les mesures qui ont permis d’aboutir à ce résultat. Mais le gouvernement ne s’en tient pas là. Tous les jeudis matin, à 8 h 30, le Premier ministre rassemble autour de lui les ministres concernés. Ce qui a été décidé entre aussitôt en application.

Ainsi, 5 000 jeunes diplômés des quartiers en difficulté bénéficient d’un tutorat et d’un parrainage. Nous cherchons à lever tous les freins à l’embauche. Les mesures que nous prenons répondent à une unique préoccupation, obsessionnelle : accentuer le bassin du chômage dans tous les secteurs. Nous nous préparons à notre rendez-vous hebdomadaire tous les jours de la semaine.

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits