Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
Discours de Christian Poncelet, Président du Sénat
Discours de Henri de Raincourt, Vice-président délégué du Groupe UMP au Sénat
Discours de Josselin de Rohan, Président du Groupe UMP au Sénat
Discours de Dominique de Villepin, Premier ministre
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Interventions en séance publique - Journées parlementaires Evian 2005

Discours de Bernard Accoyer, Président du groupe UMP à l’Assemblée nationale

Monsieur le Premier Ministre, Messieurs les Présidents du Sénat et de l’Assemblée Nationale, Monsieur le Ministre d’Etat et Président de l’UMP, Monsieur le Ministre Chargé des Relations avec le Parlement, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mes Chers amis,

Au terme de nos journées parlementaires, après des débats de qualité pour lesquels je remercie tous ceux qui les ont animés, avec le regret qu’ils aient été trop courts, permettez-moi de vous livrer quelques réflexions :

-  sur notre travail parlementaire
-  et sur notre mission politique.

Monsieur le Premier Ministre, Mesdames et Messieurs les Ministres,

S’agissant du travail parlementaire, les Députés UMP apprécient toujours l’écoute du Gouvernement, le travail commun le plus en amont possible, la prise en compte de leurs positions, de leurs propositions.

Monsieur le Premier Ministre,

Vous allez en ce sens, non seulement pour satisfaire les souhaits de notre groupe, mais surtout parce que la bonne méthode est bien de travailler avec nos 363 Députés, ils constituent la meilleure interface possible entre les Français et le Gouvernement.

Constamment sur le terrain, élus locaux, nous savons mieux que toutes les administrations, tous les conseillers ce qui va, ce qui ne va pas, ce que ressentent, ce que veulent les Français.

Nous voulons le dire pour que nos opinions, nos demandes soient entendues. C’est, j’en suis sûr, l’intérêt commun.

S’agissant de notre mission politique, celle que nous ont confié nos électeurs, celle-ci compte deux impératifs :

Premier impératif d’abord : soutenir, enrichir, adopter les textes gouvernementaux, aider le Gouvernement à faire les meilleurs choix pour notre pays, pour nos compatriotes. Je vous l’ai dit c’est notre souhait le plus ardent.

Monsieur le Premier Ministre, vous savez pouvoir compter sur le soutien actif des députés UMP pour rester fidèles au cap de la réforme fixé par le Président de la République, Jacques CHIRAC au début de son quinquennat.

Les résultats des dernières élections législatives partielles, toutes remportés par nos candidats que je félicite à nouveau chaleureusement, démontrent que c’est ce qu’attendent de nous les Français.

Le second impératif de notre mission politique, c’est aussi préparer l’avenir :

Préparer l’avenir par nos réflexions, notre Projet, Monsieur le Président de l’UMP, Cher Nicolas, notre Mouvement s’y est attelé.

Le contraste est saisissant entre une UMP qui débat, qui propose, et un PS sans idées ni chef.

Mais préparer l’avenir c’est aussi garder notre cohésion, notre unité.

Nous formons à l’Assemblée, Monsieur le Président de l’Assemblée et Cher Jean-Louis, le groupe le plus nombreux de toute l’histoire parlementaire, détenant la majorité absolue. Il convient de tout faire pour que nous gardions cette force indispensable au Gouvernement.

Pour nous, 2006 sera une année cruciale, les Français attendent de nous des décisions et des résultats, la France ne saurait attendre encore, notre cohésion, notre unité en sont la condition.

Préparer l’avenir, c’est donc travailler tous ensemble dans l’unité.

Alors que nos adversaires de gauche sont aujourd’hui déchirés entre socio-démocrates et collectivistes, alors que prévalent chez eux les querelles de chefs, ne nous berçons pas d’illusions. La gauche sait infiniment mieux que nous faire fi de ses propres paradoxes et se rassembler. L’Histoire l’a maintes fois montré.

Quant à nous, qui avons si souvent souffert de nos divisions dans le passé, nous avons avant tout un devoir vis-à-vis de nos électeurs et plus encore envers la France.

Ce devoir, c’est de rester unis.

Sinon ce serait d’abord notre majorité et le Gouvernement qui en souffriraient mais, ce sont aussi nos chances pour 2007 qui s’envoleraient. Nous serions même exposés au risque d’une réplique du 21 avril qui, cette fois, nous éliminerait, du second tour de l’élection présidentielle. Cela nous n’avons pas le droit d’en prendre le risque ni pour nos enfants ni pour la France.

C’est pourquoi avec Josselin de Rohan, garant de l’unité de la majorité UMP, je ferai tout pour éviter les divisions.

Aussi, parce qu’il ne peut y avoir de place pour les chapelles et les clans à l’intérieur d’une UMP en charge de la majorité parlementaire.

Parce qu’à l’UMP nous portons la lourde responsabilité de l’avenir de notre pays, tant malmené par le socialisme collectiviste à la française, j’ai décidé, et Josselin de Rohan avec moi, d’offrir sans tarder, à nos électeurs le moyen de s’exprimer en tant réel sur les initiatives et les déclarations issues de nos rangs, sous l’angle de l’unité, du respect et de la loyauté.

Ainsi, nous saurons, tout le monde saura, ce qui contrarie nos électeurs envers lesquels nous sommes redevables, et tout ce qui s’écartera du travail de réflexion, du travail de proposition pour s’en prendre aux personnes, ce dont nous ne voulons à aucun prix.

Nous savons la douleur et le coût de ce genre de pratiques et ceux qui nous y exposeraient par leur propos, ainsi que ceux qu’ils prétendraient servir, mesureront à quel point ce genre d’attitude suicidaire exaspère nos électeurs à qui nous devons tout.

Monsieur le Premier Ministre, Cher Dominique, Mesdames et Messieurs les Ministres,

Voilà l’essentiel : nous les Députés UMP, nous voulons travailler tous ensemble avec le Gouvernement pour la France durant les 20 mois qui vont s’écouler, jusqu’au terme de cette législature.

Ce travail ne sera possible que dans la cohésion et l’unité. Avec Jean Leonetti et Marc Laffineur, je ferai tout pour que nous réussissions. C’est ainsi que nous entendons à la fois remplir nos engagements envers les Français et préparer l’avenir de la France.

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits