Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
Conclusions de la commission mixte paritaire sur le projet de loi relatif aux libertés et aux responsabilités des universités
Mentions légales
Crédits
Confiance et modernisation de l’économie
Agenda
31 Octobre 2007 :
Lutte contre la corruption
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil

Questions d’actualité

 
-  Concernant la mauvaise organisation et un certain abus du système d’assurance maladie, Jean-Louis Lorrain (Haut-Rhin) a demandé au gouvernement de détailler le contenu et le calendrier d’application des réformes envisagées.

-  Constatant qu’il reste à préciser certains points du nouveau Code des marchés publics, et notamment concernant la responsabilité pénale des maires pour plus de sécurité et de confiance, Pierre Hérisson (Haute-Savoie) a interrogé le gouvernement, sur les garanties et les précisions nécessaires à apporter à l’exercice de la commande publique.

-  Henri de Richemont (Charente) a interrogé le gouvernement sur la situation de la filière de la chaussure, qui ne cesse de décliner notamment dans le grand sud-ouest, confronté à la levée des mesures anti-dumping.

-  Max Marest (Essonne) s’est inquiété de la naissance de nouvelles formes de violences, au-delà de la menace terroriste, qui frappent les grandes agglomérations aujourd’hui. En effet, depuis le 11 septembre 2001, nous sommes entrés dans l’air du terrorisme de masse. C’est pourquoi il a demandé au gouvernement quelles sont les missions et les moyens d’actions des renseignements généraux face à ces menaces.

-  Jean Bizet (Manche) s’est interrogé sur l’usage des pesticides et ses répercussions sur l’environnement. Rappelant que le gouvernement a décidé de suspendre l’usage du gaucho pour le traitement des semences de maïs jusqu’à réévaluation de cette substance par la Commission européenne en 2006 il a souligné que cette substance, selon l’avis d’experts, n’est pourtant pas un risque pour la santé humaine. Pour le sénateur, l’étude multifonctionnelle devrait être menée à son terme car l’abandon du gaucho aura des conséquences très graves pour les producteurs français.

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits