Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
« Les Talents des cités »
Droit au logement opposable : 37 propositions
Offre de soins : comment réduire la facture territoriale ?
Associations de supporters
Agenda
25 Octobre 2007 :
Simplification du droit
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Travaux parlementaires - Dossiers

Conseil national UMP

Les sénateurs UMP Jean-Pierre Raffarin (Vienne) et Jean-Claude Gaudin (Bouches-du-Rhône) ont été élus respectivement premier vice-président et vice-président du Conseil national de l’UMP, lors de la réunion de rentrée de cette instance. Réuni samedi 6 octobre, le Conseil national a approuvé le principe d’ouverture de ses listes municipales et accepté l’organisation d’un débat sur l’introduction d’une dose proportionnelle au Parlement.

Election des vice-présidents de l’UMP : une direction collégiale

Les conseillers nationaux ont élu à 86,3% la nouvelle équipe des vice-présidents du Conseil national de l’UMP : Jean-Pierre Raffarin, premier vice-président, Jean-Claude Gaudin et Pierre Méhaignerie, vice-président. Ils auront en charge de faire vivre le débat interne.
Jean-Pierre Raffarin entend en faire "une instance où se fait le débat", où "le président trouve ses alliés les plus solides". Il faut "revaloriser le parlement du parti", a-t-il déclaré.
Jean-Pierre Raffarin a, en outre, défini 3 objectifs pour l’UMP : « aller chercher le point de croissance qui manque », en expliquant les réformes et en faisant « remonter les informations » du terrain ; « réformer la politique pour mener la politique de réforme » ; enfin, préparer la présidence française de l’Union européenne, en 2008.

Cette vice-présidence vient parachever la nouvelle direction collégiale, déjà composée d’un secrétariat général, élu le 25 septembre dernier par le bureau national.

La réforme des institutions Le Conseil national de l’UMP s’est prononcé dans le cadre d’un débat d’orientation, sur la réforme des institutions. 4 résolutions soumises aux conseillers nationaux ont été adoptées :
-   Faut-il augmenter les pouvoirs du Parlement ? (motion adoptée à 86,3%) Oui, l’augmentation des pouvoirs du Parlement est nécessaire, car il n’y a pas de démocratie forte et irréprochable sans un Parlement fort et parce que les institutions de la Ve République ont besoin d’être rééquilibrées.
-   Faut-il améliorer la représentativité du Parlement pour mieux faire vivre notre démocratie ? (motion adoptée à 55,3%) La représentativité du Parlement doit être améliorée afin que tous les Français se sentent représentés à l’Assemblée nationale et au Sénat. L’UMP est attachée au scrutin majoritaire, qui est la garantie de l’efficacité et de la stabilité du régime de la Ve République. Cependant, il est nécessaire d’assurer la représentation au Parlement de l’ensemble des courants d’opinion politiques français, afin de renforcer sa représentativité et la démocratie. C’est dans ce cadre que le débat sur l’introduction d’une dose minoritaire de proportionnelle à l’Assemblée nationale ou au Sénat doit avoir lieu.
-   Faut-il améliorer le fonctionnement de la démocratie sociale ? (motion adoptée à 90,1%) Oui. La démocratie sociale française n’est pas assez dynamique. Elle souffre en particulier de la crise de représentativité des syndicats. Cette crise affaiblit le dialogue social.
-   Faut-il limiter ou interdire le cumul des mandats ? (motion adoptée à 77%) L’UMP juge que le cumul des mandats doit être encadré pour en limiter les abus, comme le prévoit déjà la législation actuelle.

Une convention se tiendra en novembre pour conclure et faire des propositions, après la présentation des propositions du « Comité de réforme des institutions ».

L’ouverture des listes municipales Le Conseil national a adopté à une large majorité (80,8%) une motion posant le principe d’"ouverture" de ses listes municipales à des candidats de la "diversité" et "issus d’autres sensibilités politiques". Par ailleurs, le sénateur UMP Jean-Claude Gaudin (Bouches-du-Rhône), président de la Commission nationale d’Investiture, a présenté la "charte des dix commandements" de l’UMP pour les municipales de mars 2008.

Consulter le compte rendu du Conseil National de l’UMP
Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits