Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
Le dernier livre de Jean-Pierre Raffarin vient de paraître aux Editions Michalon
« Les Talents des cités »
Droit au logement opposable : 37 propositions
Offre de soins : comment réduire la facture territoriale ?
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Travaux parlementaires - Dossiers

Peu de femmes aux postes de responsabilité dans les médias français

Gisèle Gautier (Loire-Atlantique), a rendu public le rapport d’activité de la délégation aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes 2006-2007. La délégation s’est plus particulièrement intéressée, cette année, au thème : « Femmes et hommes dans les médias ».

Les réflexions de la délégation sur ce thème s’articulent autour de deux axes :

-  d’une part, en dépit de l’existence d’un encadrement juridique précis et d’un système d’autorégulation, des dérives subsistent dans l’utilisation de l’image de la femme dans la publicité ;
-  d’autre part, les femmes sont peu nombreuses aux postes de responsabilité dans les professions des médias (moins de 10%).

La délégation propose, en sept recommandations, quelques mesures susceptibles d’améliorer cette situation :

I - EN CE QUI CONCERNE L’UTILISATION DE L’IMAGE DE LA FEMME DANS LES MÉDIAS ET LA PUBLICITÉ

1. Renforcer l’efficacité du contrôle du Bureau de vérification de la publicité (BVP) à l’encontre des publicités attentatoires à l’image de la femme :
-  étendre l’obligation de consultation préalable du BVP, déjà prévue pour les publicités télévisées, aux campagnes publicitaires nationales d’affichage ;
-  recommander aux agences de publicité de demander un conseil préalable au BVP avant toute campagne publicitaire susceptible de poser des problèmes déontologiques. 2. Imposer à l’ensemble des marques, y compris celles qui réalisent leurs propres campagnes sans passer par les agences de publicité, d’adhérer aux règles déontologiques et au système d’autorégulation mis en place par le BVP.
3. Accroître les moyens d’action des associations de défense des droits des femmes en matière de lutte contre la publicité sexiste :
-  élargir à ces associations la composition de la commission de concertation qui réunit des représentants des consommateurs et des professionnels de la publicité auprès du BVP ;
-  permettre à ces associations de demander au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) d’engager la procédure de mise en demeure prévue à l’encontre des éditeurs et distributeurs de services de radio ou de télévision ne respectant pas leurs obligations.
4. Dans un souci de protection de la santé publique et de prévention de l’anorexie, établir une Charte du mannequinat, prévoyant notamment l’interdiction de participer aux défilés de mode pour les mannequins dont l’indice de masse corporelle est inférieur à un seuil défini par des experts médicaux.

II - EN CE QUI CONCERNE LA PLACE DES FEMMES DANS LES PROFESSIONS DES MÉDIAS ET LE CONTENU DE L’INFORMATION

5. Réaliser des statistiques officielles détaillées sur la présence des femmes au sein des professions des médias, particulièrement au niveau des postes de responsabilité.
6. Mettre en place, dans le cadre de la formation dispensée dans les écoles de journalisme, un module d’enseignement consacré à la question d’une représentation équilibrée des femmes et des hommes dans les médias.
7. Prévoir dans les programmes scolaires une sensibilisation aux stéréotypes véhiculés par les médias sur les rôles respectifs des femmes et des hommes. Consulter le rapport d’activité de la délégation du Sénat aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes.

Consulter le rapport d’activité de la délégation du Sénat aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes
Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits