Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
Énergie : les « absences » de Monsieur Hulot
Et si nous élisions les maires au suffrage universel direct ?
Protocole de Londres
Trois conditions pour moderniser notre politique de l’immigration
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Editorial
Editorial

Nouveau cap pour l’Europe par Hubert Haenel

Sénateur du Haut-Rhin, Président de la Délégation pour l’Union européenne
Il faut se féliciter, sans réticences ni arrières pensées, de l’accord obtenu à l’issue du Conseil européen des 21 et 22 juin derniers. C’est une très bonne nouvelle pour la France et pour l’Europe et un succès personnel pour le Président de la République Nicolas Sarkozy sur la scène internationale.

Nous devons saluer les efforts conjoints de la France et de l’Allemagne pour parvenir à ce résultat. Le travail commun franco-allemand garde toute son importance dans l’Union et bénéficie à celle-ci dans son ensemble. C’est le retour du couple franco-allemand, moteur historique de la construction européenne, non pas en s’imposant à ses partenaires de l’Union mais en pleine concertation avec eux.

L’accord obtenu, tout en conservant les principales améliorations prévues par te traité constitutionnel pour rendre l’Union plus efficace et plus légitime, tient compte des préoccupations exprimées par les citoyens lors des référendums en France et aux Pays-Bas. Le choix en faveur d’une économie sociale de marché, où la concurrence est un aiguillon, doit en permanence se concilier avec la coopération et la solidarité au sein de l’Union. Celle-ci doit jouer un rôle protecteur pour ses citoyens, dans l’optique d’une mondialisation mieux encadrée, intégrant davantage les préoccupations sociales et environnementales.

Le calendrier est désormais fixé. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont convoqué une conférence intergouvernementale (CIG) qui, sur la base du mandat précis fixé le 23 juin, devra rédiger un texte qui sera approuvé avant la fin de 2007 et ratifié avant la mi-2009. L’objectif est une entrée en vigueur du nouveau traité en 2009. 


La crise ouverte par les non français et néerlandais est en principe close et la voie est ouverte pour un nouvel élan européen qui devra répondre aux attentes des citoyens en matière de croissance et d’emploi, de sécurité, de développement durable, d’affirmation de l’Europe sur la scène internationale. Nous serons aux cotés du Président de la République pour relever ce nouveau défi pour la France et pour l’Europe.

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits