Groupe UMP SENAT
Ordre du jour
Lire aussi
Traité simplifié européen : accord des 27
Comparatifs : les salaires minima dans les Etats membres
Vers une nouvelle distribution des sièges au Parlement européen
Les points forts de la session plénière du Parlement européen 24-27 septembre 2007
Agenda
Rechercher
La lettre d'information
Spécificités du Sénat
Nos sénateurs
  Par noms
  Par départements
Europe
  Regards sur l'Europe
  Flash Europe
  Actualités Européennes
International
  Regards sur le monde
  Repères internationaux


Archives
Liens utiles
 
Accueil - Europe - Regards sur l’Europe

L’Ancienne République Yougoslave de Macédoine sur la voie de l’adhésion à l’Union européenne

Juin 2007
L’Ancienne République Yougoslave de Macédoine (ARYM) a fait l’objet d’un rapport d’initiative qui sera voté en juillet au Parlement européen. Malgré quelques efforts à accomplir, les députés européens espèrent une ouverture des négociations « le plus vite possible ».

La commission des Affaires étrangères du Parlement européen salue les progrès réalisés par l’ancienne République yougoslave de Macédoine (ARYM), ses réformes et les récents accords entre gouvernement et opposition sur l’usage de l’Albanais et sur la protection des minorités ethniques.

Les députés européens de ont d’ailleurs estimé, dans le projet de rapport, que « l’ancienne République yougoslave de Macédoine est le pays qui a le plus de chance d’être le premier, après la Croatie, à adhérer à l’Union européenne. »

Le pays a été officiellement déclaré pays candidat, en décembre 2005. L’ancienne République yougoslave de Macédoine est l’un des rares pays de la péninsule balkanique à s’être extraite pacifiquement de l’ancienne Yougoslavie, en 1991. La démocratie parlementaire a été instaurée à la suite des élections organisées en novembre 1990. La déclaration parlementaire de souveraineté du 25 janvier 1991 et le référendum relatif à un État souverain du 8 septembre 1991 ont instauré l’ancienne République yougoslave de Macédoine en tant qu’État indépendant. En 2001, la crise entre albanais séparatistes et gouvernement de l’ARYM a pu être résolue, à l’époque, grâce à l’intervention et à la médiation de l’Union Européenne (UE). Depuis, l’ARYM s’est tournée vers l’Europe et participe activement à des initiatives régionales et sous-régionales. Il est membre du Conseil de l’Europe, de l’OSCE et depuis avril 2003 de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Groupe UMP du Sénat© 2006 Mentions légales | Plan du site | Crédits